dimanche 9 octobre 2011 : Nous sommes invités à la table du Seigneur

 

 


Isaïe 25,6-9. Ph 4,12...20, Mat 22,1-44

  • "Ce matin, Dieu semble nous pousser au péché de gourmandise. Nous sommes souvent invités, nous les prêtres à dîner chez nos paroissiens, et lorsque nous félicitons la maîtresse de maison pour son plat, elle nous répond immanquablement : "mais Père, c'est un péché la gourmandise".

Ce n'est pas un péché d'apprécier les bonnes choses. Sachez reconnaître les choses justes. Certains commettent un péché lorsque le plat arrive sur la table, avant même d'y toucher. D'autres finissent les plats sans commettre le péché. Ce qui est péché, c'est l'excès ou la gloutonnerie.

Le Seigneur nous invite: "Je préparerai pour tous les peuples, sur ma montagne un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés" parce que Dieu sait ce qui nous meut: c'est le désir de quelque chose de bon. Dieu veut nous attirer au Ciel et Il sait que nous agissons lorsque notre désir est mis en oeuvre par quelque chose de bon.

Le premier travail pour nous est de nous laisser attirer par les bonnes choses. La chose la plus désirable c'est d'être aimé de façon gratuite. La règle vient ensuite au service de la conversion. Notre volonté est faite pour le bien. La première chose est le désir du Ciel. Nous sommes invités à le désirer.

Hier soir, pour nous attirer vers le Ciel, nous étions avec un groupe de jeunes de l'aumônerie, devant un plat de pâtes à la carbonnara. Notre sujet de discussion était l'euro million. Un garçon intervient: "ce n'est pas ça qui rend heureux". Nous voilà remis en place par un jeune de 11 ans.

Nous ne sommes pas toujours prêts à recevoir la grâce que Dieu nous donne. La grâce du mariage par exemple, c'est l'autre. Dieu nous l'a donné pour nous rendre heureux. 

Première étape: Désirer les bonnes choses. Dans la vie,  qu'est-ce que j'attends?

Deuxième étape: Dieu ne nous rendra pas heureux sans nous. Il les invite au festin, Il ne les convoque pas de force. Ils viennent librement. Il invite les bons et les mauvais. Méfions-nous des apparences. Moi aussi je réponds à l'invitation. La liberté nous responsabilise. Chaque fois que nous péchons, nous aurons à rendre compte.

Troisième étape: "Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce?" Si je désire, si je réponds favorablement à l'invitation, il me faut encore prendre les moyens. Il nous faut revêtir notre coeur de la pureté. "Heureux les coeurs purs". Allons nous réconcilier avec lui. Dieu nous appelle "Ami".  Jésus appelle Juda "mon ami" lorsqu'il vient l'embrasser au jardin des Oliviers. On peut choisir de ne pas le suivre.

Redécouvrez la joie de la confession régulière. Quand Dieu nous appellera "mon ami" nous aurons à rendre des comptes.

Recevons la grâce du désir du Ciel, demandons à Notre Dame de Rocamadour de nous y aider.

Nous sommes invités maintenant au repas du Seigneur. Amen"

(extraits de l'homélie du Père Ronan de Gouvello)