Dimanche 20 novembre, basilique Saint Sauveur de Rocamadour

Christ Roi

Ez 34, 11...17          1Co15, 20...28               Mt 25, 31-46

 

"On ne peut pas aller à Rome sans aller à la chapelle Sixtine, voir la plus célèbre représentation du "jugment dernier" peinte  par Michel Ange.

Un jour, il y aura définitivement la séparation : à droite les brebis, à gauche les chèvres. Le jour du jugement, l'excédant et le déficit apparaîtront clairement. Comment ce jugement va-t-il se produire? Quels jalons vont être utilisés lorsque nous serons face à Dieu? Il y a bien sûr ce que nous aurons fait, mais aussi ce que nous n'aurons pas fait.

Deux points importants sont à prendre en considération :

1) le jugement a déjà eu lieu. Il révèlera notre relation avec notre prochain. Là où nous l'avons trop peu attendu. Jésus évoque six situations de détresse : les affamés, les assoiffés, les dépouillés, les étrangers, les malades, les prisonniers. Ces situations représentent toutes les formes de détresses.

2) Jésus s'identifie à tous ceux qui sont dans la détresse. Tous ceux qui se sont tournés vers ces malheureux L'ont trouvé. "Ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait."

Ce qui compte devant Dieu, c'est l'attention que nous portons à nos frères. C'est là que se décide notre Vie Eternelle. Nous serons jugés sur ce que nous aurons fait. A gauche, les boucs ne se sont pas aperçus de la souffrance de leur prochain. Comme c'est facile de ne pas voir son prochain !!!!! 

Qui est notre prochain? C'est peut-être le plus proche de vous, celui qui est assis sur la chaise d'à côté de. C'est peut-être celui que vous rencontrerez dans la rue de Rocamadour dans quelques instants? Et c'est Dieu que vous rencontrerez.

On peut être consolé de n'avoir tué personne. Mais ce n'est pas suffisant. Les péchés d'omission sont graves. Dans le "je confesse à Dieu", nous disons : "Je reconnais devant mes frères que j'ai péché en pensées, en parole, par action et par omission ; oui j'ai vraiment péché." Notre prochain qui avait besoin de nous, c'était Jésus qui nous a attendus. 

Soyons attentifs au péché d'omission. Mettons nous au moins quelques moments au service les uns des autres.

Prions : "Mon Dieu, aide nous afin qu'à notre dernière heure, nous puissions présenter au moins quelques moments où nous t'avons servi en notre prochain souffrant. Notre Dame de Rocamadour, aide nous à être attentifs à faire le bien sans relâche, toi servante du Seigneur, toi qui as vu le bien à faire en te rendant auprès de ta cousine Elisabeth. Mère du Christ Roi et Souverain prêtre obtiens-nous du Juste Juge le Royaume Eternel." Amen!

(extraits de l'homélie de l'abbé Francis Mazerand. Basilique Saint Sauveur, Rocamadour, le 20 novembre 2011)